Le chien de travail et d’utilité

Raid pour Recherche, Assistance, Intervention, Dissuasion.

& Diesel.

Seine-Saint-Denis, le 18 novembre 2015.

 

diesel berger malinois d'assaut, chien de travail du RAID

Un berger malinois du RAID – image d’illustration

Ce nom vous dit peut-être quelque chose ? C’est normal, c’est le Berger Belge Malinois de 7 ans, qui est mort lors de ses fonctions, en novembre 2015. Il a été lancé par l’équipe de son Maître pour défendre son équipe et neutraliser l’ennemi, les terroristes du Bataclan. C’était un chien d’assaut, un chien de travail dressé pour neutraliser les ennemis armés.

Le chien d’utilité a des origines très lointaines. D’ailleurs, l’émergence du terme “chien de compagnie” est très récente. Depuis le début, les chiens étaient employés pour apporter une aide, une utilité supplémentaire à l’homme.

Historiquement, le chien a été conçu pour le travail. Lorsque les premières races ont commencé à émerger, certaines ont été choisies pour réaliser certaines tâches.

Dans cet article, on donnera une définition plus précise de ce type de chien. On expliquera comment les éleveurs ont sélectionné les chiens pour obtenir des résultats spécifiques. Pour terminer, on abordera les métiers dans lesquels le chien d’utilité complète l’homme et instaure ce fameux binôme Homme-Chien.

Qu’est-ce qu’un chien de travail ?

Aujourd’hui, en 2018, le terme “chien de travail” prête à confusion. Je le vois encore dans mes proches, lorsque j’évoque cette expression on me fait les gros yeux et on me dit “Hein ? c’est quoi ?“. Les expressions que l’on peut utiliser couramment sont les suivantes :

  • chien de travail,
  • chien d’utilité,
  • race de lignée travail,
  • chien sportif…

“Bah ?! C’est un chien qui travaille”…

Oui et non.

Pourquoi ? Le chien, dans sa génétique pure, veut toujours faire plaisir à son maître, d’une manière ou d’une autre. Lorsqu’un ordre est donné, de type “Couché/Pas bouger”, le chien réalise cet ordre pour faire plaisir à son maître. Ce peut aussi être considéré dans une moindre mesure, un travail, dans le cerveau du chien.

Le chien a un salaire.

C’est pour cela que dans l’éducation et le dressage de n’importe quel chien, on utilisera souvent le jeu en récompense.

Berger allemand de travail noir avec une balle jaune

Ce berger allemand travaille avec le jeu

Un être humain, quand il pratique un travail, il a besoin de quelque chose au bout : généralement un salaire. Le chien aussi : il a besoin de “son” salaire. Très souvent dans ces milieux-là on utilisera un boudin, ou encore une balle avec une corde à tirer avec le chien. Chez les particuliers, la friandise est utilisée. Cette dernière peut être utilisée pour des chiens de travail, notamment pour les chiots. Il existe des personnes qui utilisent des croquettes de la ration quotidienne pour l’éducation.

Un chien sportif est un chien de travail ?

Dans une moindre mesure, oui.

Pour éviter tout malentendu, je tiens à préciser : en aucun cas une pratique sportive équivaut à une pratique professionnelle dans les administrations. C’est-à-dire, que le chien qui pratique un sport de mordant est conditionné à mordre sur une toile, un tissu en particulier. Il ne mordra pas dans la vie de tous les jours parce qu’il y a un terrain sur lequel il est autorisé à mordre (du moins, il n’est pas conditionné à mordre, mais c’est du cas par cas).

C’est là, l’importance d’un chien équilibré.  Les chiens agressifs ne sont pas autorisés à pratiquer un sport canin, quel qu’il soit. Et heureusement !

Berger belge malinois en plein RING

Dans les épreuves de mordant sportif, les chiens mordent une manchette avec un tissu spécial

On peut être amené à utiliser des chiens de travail dans le monde du sport canin parce que plusieurs des activités sont reproduites (dans une moindre mesure, toujours) dans les entraînements de professionnels. Dans leur tête, ils ont des aptitudes très intéressantes pour réaliser un sport canin.

Les chiens agressifs ne sont pas autorisés à pratiquer un sport canin.

Cependant, certains sports ne nécessitent pas de chiens de travail, comme l’agility. Les disciplines canines sportives où les chiens de travail sont surtout utilisés sont notamment toutes les disciplines qui comportent du mordant, du pistage (et parfois un peu dans l’obéissance).

Comment choisir une race de chien pour le travail ?

Le chien a les capacités pour répondre à plusieurs tâches. Par la suite, plusieurs éleveurs ont réalisé des croisements de différents chiens pour obtenir des chiens avec des fonctions très précises, comme les chiens de berger, les chiens de chasse, les chiens de garde, les chiens de guerre… C’est en croisant les instinct, en les éduquant, les dressant, qu’ils sont parvenus à des résultats précis. Ce travail est très important pour préserver la race et son futur.

Chaque chien a des spécificités et des caractéristiques qui lui sont propres. C’est-à-dire, qu’on peut pas demander à un chien de guerre d’être un chien de guide d’aveugle, ce n’est pas “inscrit” dans sa génétique. En revanche, un chien de guerre peut être utilisé pour compléter l’homme (il ne remplace pas l’homme, il le complète) dans des situations de guerre. Le chien a subi un dressage spécifique pendant plusieurs mois, pour avoir un rôle précis sur lequel son maître (et l’équipe du maître) peuvent compter.

En fonction des besoins, il faudra opter pour une race plutôt qu’une autre. Chaque race a son histoire, a ses particularités. Il y a des chiens qui excellaient il y a quelques années dans un travail, et qui, aujourd’hui sont dépassés.

Pour illustrer ce propos (de manière grossière, plus de détails sont sur les pages de races dédiées à cet effet), regardez le berger allemand (BA) et le berger belge malinois (BBM). Le BA a été utilisé pendant longtemps, et s’est démocratisé à cause de et/ou grâce aux Deux Guerres Mondiales pour détection d’explosifs, gardiennage, surveillance, guerre… Alors qu’aujourd’hui on privilégiera le BBM pour des raisons mentales mais aussi physiques.

Un berger belge malinois sur un tank

Chien militaire, un berger belge malinois

Le malinois est un chien très robuste et qui ne souffre pas de soucis de dysplasie (hanches/coudes) et est toujours prêt à faire plaisir à son maître. C’est un super chien de travail parce qu’il est sera toujours motivé pour défendre son Maître, mais aussi pour le satisfaire. Il est plus léger et supporte bien plus facilement les variations de températures que le berger allemand (comprendre par là que le malinois peut travailler et resté concentré plus longtemps sous un temps glacial ou très chaud contrairement au berger allemand. L’explication est physique, notamment de la langue et du museau).

Malgré tout, et fort heureusement (je suis un fervent défenseur du berger allemand lignée travail), il existe encore de très bons éleveurs qui font leur maximum pour préserver et protéger la race. Merci à eux !

Le berger belge malinois ne souffre pas de dysplasie contrairement au berger allemand. Un gros problème pour des chiens de travail.

Le choix d’une race se fait en fonction des besoins du Maître, des conditions de vie du Maître. Généralement, le bouche-à-oreilles fait la différence pour savoir quel élevage sélectionner. Mais il est fréquent que des administrations prennent des chiens à la SPA (Société de Protection Animale). Pour certains métiers, il n’est pas indispensable que le chien soit LOF, donc inscrit au Livre des Origines Françaises.

De plus, contrairement aux particuliers, il est possible (mais bon, ce n’est pas ce qui est privilégié de la part des pros), les chiots sont testés généralement aux alentours de 9/12 mois pour mesurer le potentiel et savoir dans quelle unité le chien peut travailler.

Il existe des Famille d’Accueil qui prennent ces chiens depuis leurs deux mois et qui ont une connaissance du milieu pour les habituer à plusieurs situations, à les éduquer, puis dresser, les emmener en entraînement pour effectuer les débourrages, l’obéissance…

Le berger belge malinois récupère une balle dans l'eau !

Les bergers belges malinois adorent l’eau !

Quel métier peut réaliser un chien d’utilité ?

Il existe plusieurs métiers, et plusieurs races peuvent y contribuer. Pour réaliser un métier Homme-Chien, il ne suffit pas d’être passionné par le chien. Il est important de comprendre, de cerner la psychologie canine, de comprendre son chien, d’arriver à communiquer avec lui pour en tirer le meilleur de lui-même, le tout dans la joie et la bonne humeur.

Pour être maître-chien, la passion des animaux ne suffit pas.

Il y a des métiers qui sont très durs émotionnellement, parce que le compagnon à quatre pattes peut disparaître brutalement. Le travail avec le chien se fait en tous temps : si vous êtes malade, mais pas lui, il faudra quand même le sortir, le dépenser, l’entraîner pour qu’il garde une motivation intacte. Motivation qui permettra de se surpasser et d’obtenir d’excellents résultats.

Dans certains métiers, le travail avec le chien se fera de nuit, pas de jours de congés, pas de vacances, pas de gros salaires. Il faut être, mentalement, prêt à choisir ce mode de vie, à assumer cela, pour éviter l’abandon par la suite.

Un berger belge malinois en plein saut avec un apportable

Les bergers belges malinois (et allemands) sont des chiens très physiques et sportifs

Les métiers peuvent être :

  • Maître-chien (armée, gendarmerie, police nationale et municipale, pompier, administrations…),
  • Chiens guide d’aveugle et chiens d’assistance aux personnes souffrant d’une déficience (physique ou mentale),
  • Chiens de bergers pour la protection et la conduite de troupeaux,
  • Agent de sécurité cynophile (ACS),
  • Chiens de garde,
  • Chiens thérapeuthe,

Plein de métiers existent pour travailler avec son chien ! On les abordera sur leschiensdepierre.fr.

Avec quels chiens travailler ?

Il existe de nombreuses races de chiens avec lesquelles on peut travailler.

En fonction du métier, certaines races sont plus disposées que d’autres. Par exemple, bien que le berger allemand soit un chien de garde et conduite de troupeau, le border collie a des aptitudes et des instincts plus prononcés et excellent dans cette discipline.

Les chiens sont souvent évoqués par groupe :

  • FCI groupe 1,
  • FCI groupe 2,
  • FCI groupe 3,
  • FCI groupe 4,
  • FCI groupe 5,
  • FCI groupe 6,
  • FCI groupe 7,
  • FCI groupe 8,
  • FCI groupe 9,
  • FCI groupe 10,
  • Races nationales.

Le plus répandu reste le groupe 1 qui comprend les chiens de berger : berger belge malinois, berger australien, border collie, berger belge malinois, berger de bauce (bauceron). Ces chiens sont reconnus pour leur polyvalence et peuvent endosser de nombreuses responsabilités sans problème.

Le berger allemand a été utilisé à plusieurs reprises pour différentes fonctions : chien policier, chien pisteur, chien de douanes, chien d’avalanches, chien d’assaut, chien de sauvetage, chien guide d’aveugle, chien d’assistance, chien soldat, chien pompier, chien de recherches (stupéfiants, explosifs, billets de banque…), chien de garde… C’est peut-être la seule race au monde à être aussi polyvalente. C’est l’une des premières races à être utilisée dans le monde de l’utilité tel qu’on le connaît de nos jours.

Un berger allemand noir dans un champs

Le berger allemand, le plus polyvalent de tous les chiens ?

Il a subit les aléas de son succès : consanguinité, popularité dans les médias, ce qui a contraint à la création de lignées de beauté, et aujourd’hui le berger allemand lignée travail est ce qui se rapproche le plus de l’ancêtre du BA, le vrai, celui créé par Von Stephanitz.

Pour terminer… on n’oublie pas Diesel

Le chien de travail a commencé à se faire connaître au grand public grâce à des émissions courtes à la TV (Rintintin et Mabrouk, des 30 Millions d’Amis), mais plus récemment lors des attaques terroristes qui ont frappé la Capitale en 2015.

Un hashtag #jesuischien a même été créé. La France s’était émue de la disparition d’un animal tel que Diesel, le berger belge malinois.

Aujourd’hui, d’autres chiens ont pris la relève et feront peut-être mieux que Diesel. Je pense à son maître qui a été très touché par la perte de sa chienne, elle qui était à un an de la retraite (le chien de travail exerce de ses 2 à 8 ans généralement).

Je n’oublie le courage de cette chienne dans une situation critique qui voulait simplement faire plaisir à son maître, pour avoir soit son boudin ou sa balle ou encore les remerciements et l’amour de son maître… Grâce à elle, la France a vaincu ces deux terroristes, et elle fait partie de l’Histoire.

Le Grand Public a pris conscience que des chiens comme Diesel peuvent sauver des vies, protéger des humains mais aussi des biens. C’est l’effet pervers de cette médiatisation. Beaucoup ont acheté/adopté des malous… mais sans se renseigner sur la race.

Mais c’est une autre histoire…